Les départs exemplaires

Gabrielle WITTKOP est morte comme elle a vécu, en homme libre. Bientôt dix années se seront écoulées depuis son départ. Les éditions verticales poursuivent le remarquable projet d’éditer ou de rééditer l’oeuvre de cet écrivain à l’écriture ciselée et trempée dans le poison. Le poison qui tue le conformisme, la banalité des sujets, la littérature de supermarché. Gabrielle WITTKOP a fait de l’homme sont sujet d’observation. Elle a posé la loupe sur ses turpitudes. Cette loupe révèle parfois de façon baroque ses intrigues, ‘Sérénissime assassinat », et montre des portes qui s’entrouvent pour nous conduire dans les replis sordides ou hors normes de certains êtres : « le Nécrophile » ou « La marchande d’enfants ». Difficile d’oublier les sucs, les couleurs, les sécrétions d’un abdomen perforé dans « La mort de C », difficile de ne pas être séduit par la vive intelligence et l’acuité du regard de l’auteur dans sa description de l’Asie dans les récents et posthumes « Carnets d’Asie ».

Pour se convaince, s’il en était encore besoin, de la force et de l’originalité de Gabrielle WITTKOP, il suffit de se plonger dans un livre au sujet tant de fois repris : l’histoire de Paris. Dans l’ouvrage « Paris, histoire illustrée » écrit en collaboration avec Justus WITTKOP, sont abordés l’irrationnel à Paris, le sang de Paris, les ombres, les hôpitaux, les prisons, le Paris souterrain, les tréteaux, où souffle l’esprit… Les thèmes sont originaux, les illustrations bien choisies, la lecture est gratifiante pour le lecteur : il apprend des choses sur Paris, et comme toujours avec Gabrielle WITTKOP, sur lui même !

Fin septembre 2012, les éditions Verticales vont rééditer « Les départs exemplaires » : les trois nouvelles existantes et publiées aux éditions de Paris en 1995, ainsi que deux nouvelles inédites. Le visuel de la couverture montre un papillon à tête de mort, seul animal, selon l’éditeur « dont la légèreté et le caractère macabre sont capables de restituer la grâce et la plume assassine de Gabrielle » . Un grand merci pour Nikola Delescluse qui accompagne la réédition et/ou l’édition des oeuvres de Gabrielle WITTKOP et entretien avec force la présence et la mémoire de ce brilliant esprit disparu depuis presque une décennie.

Je vous invite à visiter le blog consacré à Gabrielle Wittkop :

http://blog.gabrielle-wittkop.fr/

Je vous invite aussi à consulter le site des éditions Verticales à l’adresse suivante : http://www.editions-verticales.com/fiche_ouvrage.php?rubrique=3&id=348

Bonne lecture !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s